Une initative de l'Association
Marie de Nazareth

La promesse qu’annonce
la figure de Joseph

Prophétie
précédente
Prophétie
suivante
La promesse qu’annonce
la figure de Joseph

L’attente d’un nouveau Joseph, rédempteur du monde

« Le mal que vous aviez dessein de me faire, le dessein de Dieu l’a tourné en bien, afin d’accomplir ce qui se réalise aujourd’hui : sauver la vie à un peuple nombreux » (Genèse 50,20)

Le Patriarche Joseph est le onzième et avant-dernier fils de Jacob, né de Rachel (Gn 30,24) : bien-aimé de son père (Gn 37,4) il excita encore davantage la jalousie de ses frères en leur racontant qu’il avait vu dans des songes qu’ils se prosterneraient un jour devant lui (Gn 37,5-11), si bien que ses 10 frères aînés étaient prêts à le tuer. Un jour, Jacob envoya Joseph pour s'inquiéter d'eux (Gn 37,13) et ils y virent une occasion favorable : ils le dépouillèrent de sa tunique (Gn 37,23), le jetèrent dans une citerne et choisirent finalement de le vendre comme esclave à une caravane qui se rendait en Égypte. Mais l’esclave Joseph que la bénédiction de Dieu accompagnait (Gn 39,5 ; 39,23), qui était juste (Gn 39,9 ; Sg 13,10), et qui interprétait les songes (Gn 40,8 ; 41,15) devint en quelques années le gouverneur de l’Égypte. A ce poste, i apprit de Dieu la venue d’une grande famine sur 7 années et il prépara des réserves qui sauvèrent l’Égypte et qui lui permirent de subvenir également aux besoins d’autres nations et à ceux de son père et de ses frères qu’il put reconnaître et retrouver après une longue séparation. Il leur pardonna finalement de grand cœur, en reconnaissant dans tous ces événements l’accomplissement de dessein de Dieu : « ce n’est pas vous qui m’avez envoyé en Égypte, c’est Dieu ! » (Gn 45,8).

Dans la tradition juive,

Le Patriarche Joseph est tellement important qu’on en est venu à parler du « Messie, fils de Joseph » en plus ou en parallèle du « Messie, fils de David ». Il n'était pourtant attendu qu’un seul Messie même s’il y a maintenant des traditions différentes dans le Judaïsme. Pourquoi alors cette distinction ?

Voilà ce qu’en dit Paul Drach :

« Toutes les anciennes traditions, les Paraphrases chaldaïques, le Talmud et les Médraschim, nomment un seul et même Messie indistinctement fils de David et fils de Joseph. (…) Après avoir examiné toutes ces traditions bien attentivement et assez longtemps, nous nous sommes convaincu que les anciens docteurs n'appelaient le Messie fils de Joseph que lorsqu'ils parlaient de son état souffrant, et qu'en parlant de son état glorieux ils l'appelaient constamment fils de David. Cette remarque est confirmée surtout par le passage suivant du Talmud, traité Succa, fol. 52 recto : « Nos docteurs enseignent ce qui suit: Dieu saint, béni soit-il ! dit au Messie fils de David (qu'il se manifeste bientôt et de nos jours !) : "Demande-moi quoi que ce soit, et je te l'accorderai" ; car il est écrit (Ps 2,7) : "Je rapporte ce qui est devenu un décret irrévocable. YHWH m'a dit : Tu es mon fils, je t'ai engendré aujourd'hui, à ta demande, je t'accorderai", et le reste. Et le Messie fils de Joseph, prévoyant qu'il sera mis à mort, dit devant sa face : Maître de l'univers, je ne te demande que la vie. Et Dieu lui répond : Ton père David a déjà prophétisé an sujet de ta vie, car il a dit, (Ps 21, 5): Il te demande la vie, et tu lui accordes de longs jours pour le siècle infini. » Les rabbins postérieurs qui, pour échapper à plusieurs arguments irrésistibles des chrétiens, ont imaginé 2 Messies distingués l'un de l'autre, un Messie de gloire, fils de David, et un Messie d'opprobre et de douleurs, fils de Joseph par la tribu d'Éphraïm, ne remontent pas au-delà du XI° siècle. (…) Le texte d'aucune prophétie ne se prête à la doctrine d'un double Messie. » (DHES 1 pages 184-186)

Dans l'accomplissement chrétien,

Jésus « fils de David » est à plus d’un titre le « Messie, fils de Joseph »

Il l’est d’abord parce qu’il est le fils adoptif du grand saint Joseph, qui par bien des aspects ressemble au Patriarche Joseph (deux « justes » (Mt 1,19) ; gratifiés de nombreux songes (Mt 1,20 ; 2,12 ; 2,13 ; 2,19) ; profondément dignes de confiance) ; Jésus l’est également en étant « la figure la plus accomplie du Patriarche Joseph » (LRC 1 page 28) : il est bien en effet le « nouveau Joseph » qui a été :

En tout cela, Jésus est vraiment le « Messie, fils de Joseph », qui accomplit parfaitement le dessein de Dieu ...

Prophétie suivante
La promesse faite à Moïse
Prophétie précédente
Intro 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30
Haut
de page
Par discrétion je ne communique que des prénoms et pas de nom
 
Je serai informé de la prise en charge de mon intention par email Mon prénom sera transmis à la personne qui priera pour mon intention