Une initative de l'Association
Marie de Nazareth

La promesse de la
Victoire sur la Mort

Prophétie
précédente
Prophétie
suivante
La promesse de la
Victoire sur la Mort

La Résurrection du Saint qui ne verra pas la corruption (Isaïe 25,8)

« Mort, où est ta victoire ? Où est-il, ô mort, ton aiguillon ? » (Osée 13,14)

« Il fera disparaître la mort à jamais » (Is 25,8) : telle est la grande promesse du Seigneur relative à la mort qui est le plus grand ennemi de l'homme, et qui est entrée dans le monde « par l'envie du diable » (Sg 2,24). Cette promesse d'une victoire fondamentale sur la mort traverse l'Écriture : « Tes morts revivront, tes cadavres ressusciteront » (Is 26,19). Elle est également devenu la foi des martyrs d'Israël :

« Au moment de rendre le dernier soupir, il dit au roi : "Scélérat que tu es, tu nous exclus de cette vie présente, mais le Roi du monde nous ressuscitera pour une vie éternelle, nous qui mourons pour ses lois" » (2 M 7,9).

Cette promesse eschatologique de dépassement de la mort passe cependant d'abord par le « Serviteur de Dieu » qui a été annoncé. Lui-même, « à la suite de l'épreuve endurée par son âme, il verra la lumière et sera comblé » (Is 53,11).

En toute justice, le Juste aimé de Dieu ne peut pas rester dans les liens du tombeau : « Tu ne peux laisser ton Saint voir la corruption » dit le Psaume (Ps 16,10) C'est ainsi dit le Seigneur que « par sa connaissance, le Juste, mon serviteur, justifiera les multitudes » (Is 53,11) si bien qu'on pourra dire finalement triompher ultimement : « Mort, où est ta victoire ? Où est-il, ô mort, ton aiguillon ? » (Os 13,14)

Dans la tradition juive,

selon le Medrach Schemot-Rabba (parasha 30) par exemple, c'est bien par le Messie et dans ses jours propres que Dieu « absorbera la mort à jamais » (Is 25,8) selon les paroles du prophète Isaïe (cf. DHES 2 page 41)

Dans l'accomplissement chrétien,

Jésus est effectivement vainqueur de la mort, « le dernier ennemi » (1 Co 15,26) à la fois pour lui-même (Ac 13,34-37) et pour nous (cf. la vidéo : Pourquoi suis-sauvé par la mort d’un homme il y a 2.000 ans ? et l’article du même nom dans les Questions de fond d’Aleteia) « Une fois ressuscité des morts, le Christ ne meure plus ; la mort n'exerce plus aucun pouvoir sur lui » (Rm 6,9) - « Et Dieu, qui a ressuscité le Seigneur, nous ressuscitera, nous aussi, par sa puissance » (1 Co 6,14).

La Résurrection du Christ qui précède et annonce la nôtre est évidemment le point central de la foi chrétienne, qui accomplit parfaitement toute l'espérance messianique :

« Or, si l'on prêche que le Christ est ressuscité des morts, comment certains parmi vous peuvent-ils dire qu'il n'y a pas de résurrection des morts ? S'il n'y a pas de résurrection des morts, le Christ non plus n'est pas ressuscité. Mais si le Christ n'est pas ressuscité, vide alors est notre message, vide aussi votre foi. Il se trouve même que nous sommes des faux témoins de Dieu, puisque nous avons attesté contre Dieu qu'il a ressuscité le Christ, alors qu'il ne l'a pas ressuscité, s'il est vrai que les morts ne ressuscitent pas. Car si les morts ne ressuscitent pas, le Christ non plus n'est pas ressuscité. Et si le Christ n'est pas ressuscité, vaine est votre foi ; vous êtes encore dans vos péchés. Alors aussi ceux qui se sont endormis dans le Christ ont péri. Si c'est pour cette vie seulement que nous avons mis notre espoir dans le Christ, nous sommes les plus à plaindre de tous les hommes. Mais non ; le Christ est ressuscité d'entre les morts, prémices de ceux qui se sont endormis » (1 Co 15,12-20)

Pour en savoir plus :

Prophétie suivante
L’attente du Sauveur du monde
Prophétie précédente
Intro 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30
Haut
de page
Par discrétion je ne communique que des prénoms et pas de nom
 
Je serai informé de la prise en charge de mon intention par email Mon prénom sera transmis à la personne qui priera pour mon intention