Une initative de l'Association
Marie de Nazareth

La figure de
l’Arche d’Alliance

Prophétie
précédente
Prophétie
suivante
La figure de
l’Arche d’Alliance

L’attente de l’Incarnation en Celle qui sera l’Arche de la nouvelle Alliance (2 Ch 5,14)

« Alors la nuée couvrit la Tente du rendez-vous. Et la gloire du Seigneur emplit la demeure » (Exode 40,34)

On dit habituellement que les religions sont un effort de l’homme pour monter vers Dieu, mais la Révélation judéo-chrétienne c’est tout le contraire : c’est Dieu qui descend vers l’homme ... Cette révélation progressive de Dieu qui s’est opérée dans l’Histoire est en réalité et en toute logique le seul moyen que nous avons de parvenir à connaître le mystère de Dieu qui nous dépasse infiniment. Même si l’Ancienne Alliance elle-même annonce qu’il y aura un jour un accomplissement messianique plus parfait et un dépassement à travers une « Alliance nouvelle » (Jr 31,31), une « Alliance éternelle » (Is 65,17), la révélation qui a déjà commencé en Israël s’est concrétisée spécialement en ces moments privilégiés où Dieu a commencé à descendre vers l’homme, au cœur de l’Ancienne Alliance,

Voilà pourquoi les lieux choisis les plus importants de l’histoire d’Israël se situent au Mont Sinaï (Ex 19,18), au contact de l’Arche d’Alliance (Lv 16,2) ou au Temple de Jérusalem (1 R 8,10) : parce que tous furent « couverts » (Ex 40,34) par la nuée divine, manifestant la présence de Dieu, « descendu » (2 Sa 22,10) parmi les hommes, mais ces figures essentielles que furent le Mont Sinaï, l’Arche et le Temple, annonçaient en réalité le grand mystère de l’Incarnation du Fils de Dieu descendu dans le sein de la Vierge Marie, qui devait être d’une manière spéciale couverte de l’ombre de l’Esprit de Dieu (Lc 1,35).

Dans la tradition juive,

la mémoire si constante des événements du Mont Sinaï et la vénération si forte de l’Arche sainte et du Temple de Jérusalem montrent à quel point la conscience de la présence de Dieu descendu en ces lieux humains particuliers était vive, mais l’attente du Messie par qui la présence de Dieu allait être rendue encore plus forte suscitait bien évidemment une attente exceptionnelle.

Dans le peuple juif, on dit que chaque femme rêve de pouvoir être « Celle qui doit enfanter » (Mi 5,2), celle qui sera choisie « parmi toutes les femmes » (Jdt 13,18), tout en sachant que ce privilège d’être la mère du Messie sera réservé à la plus pure des créatures, à une femme qui ressemblera à « la plus belle des femmes » (Ct 5,9) décrite par le Cantique des cantiques :

Par cette mère choisie pour une descente toute spéciale de la grâce de Dieu, on attendait la venue du Messie qui serait « un temple non fait de main d’homme » pour remplacer le Temple ancien (LRC 2 page 240), un être spirituel qui sera « revêtu » de matière pour être mis à notre portée (LRC 2 page 231 et 249). « Le premier Temple, c’est celui de Salomon ; le second, celui d’Esdras ; le troisième, celui du Messie » qui « sera stable et subsistera éternellement », qui sera un « temple vivant », qui « descendra spirituel des cieux » (R. Moïse Alschehh) – cf. LRC 2 page 230.

Dans l'accomplissement chrétien,

Marie, recouverte par l’ombre de la Présence réelle de Dieu, devient l’Arche d’une Alliance nouvelle et éternelle, entre Dieu et l’homme. Elle est un nouveau Mont Sinaï, une nouvelle Arche, un nouveau Temple, parce qu’en elle qui accueille en son sein le Fils éternel de Dieu, toutes ces figures de l’Ancienne Alliance trouvent leur accomplissement. C’est d’elle qu’on peut dire en vérité que « ses fils se lèvent et la disent bienheureuse » (Pr 31,28) ou encore « en toi des générations de générations manifesteront leur allégresse et le nom de l’Élue durera dans les générations à venir » (Tb 13,11)

À noter, comme le remarque Mgr Laurentin dans son étude des Évangiles de l’Enfance que le récit de la visite de la Vierge Marie chez sa cousine Élisabeth semble modelé sur celui qui raconte le transport de l’Arche de l’Alliance par David chez Obed Edom (2 Sa 6,2-16), comme pour insister encore sur cette réalité Marie est bien l’Arche de la nouvelle Alliance.

Enfin, le récit du chapitre 12 de l’Apocalypse de Jean présente également la Vierge Marie en rapport avec l’Arche d’Alliance (Ap 11,19) identifiée à la Femme enceinte, mère du Messie, entourée de soleil et couronnée d’étoile (Ap 12,1-5).

Pour en savoir plus :

Prophétie suivante
La promesse qui concerne Bethléem
Prophétie précédente
Intro 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30
Haut
de page
Par discrétion je ne communique que des prénoms et pas de nom
 
Je serai informé de la prise en charge de mon intention par email Mon prénom sera transmis à la personne qui priera pour mon intention