Une initative de l'Association
Marie de Nazareth

L’attente du
Prince de la Paix

Prophétie
précédente
Prophétie
suivante
L’attente du
Prince de la Paix

Le Roi des rois sera humble et pacifique (Zacharie 9,9)

« Oui, un enfant nous est né, un fils nous a été donné ! On proclame son nom : Conseiller merveilleux, Dieu fort, Père à jamais, Prince de la Paix » (Isaïe 9,5)

La paix est le bien le plus précieux et c’est pourquoi le Messie est attendu comme « Prince de la Paix » (Is 9,5). Les juifs se saluent d’ordinaire par le « Shalom » qui souhaite et communique la paix, de même que la grande et triple bénédiction mosaïque appelle la paix de Dieu :

« Vous bénirez ainsi les enfants d’Israël, vous leur direz :
Que YHWH te bénisse et te garde !
Que YHWH fasse sur toi rayonner son visage et qu’il t’accorde sa grâce !
Que YHWH te découvre sa face vers toi, et qu’il te donne la paix ! » (Nb 6,23-27).

C’est encore le conseil des Psaumes : « Évite le mal, fais le bien, recherche la paix et poursuis-la » (Ps 34,15) et c’est la promesse de Dieu pour la première venue du Messie, au temps du Second Temple :

« La gloire de ce Temple dépassera celle du premier et en ce lieu je donnerai la paix » (Ag 2,9).

Cette promesse prélude à l’accomplissement messianique, promis pour le retour du Messie : « En ses jours justice fleurira et grande paix jusqu'à la fin des lunes ; il dominera de la mer à la mer, du Fleuve jusqu'aux bouts de la terre » (Ps 72,7-8).

Le Messie est vraiment le Roi de la Paix, doux, humble, pacifique : « Exulte avec force, Fille de Sion, crie de joie, Fille de Jérusalem, Voici que ton Roi vient à toi, juste et victorieux, humble, monté sur le petit d’une ânesse. Il fera disparaître d’Éphraïm les chars de guerre, et de Jérusalem les chevaux de combat ; il brisera l’arc de guerre et il proclamera la paix aux nations » (Za 9,9-10)

Dans la tradition juive,

les rabbins du Talmud (Traité Sanhédrin) expliquent que le Messie viendra quand le monde aura cessé de se battre, puisqu’il est le « Prince de la Paix » (Is 9,5). Tout le chapitre 11 d’Isaïe notamment décrit selon Paul Drach « une partie des caractères auxquels on devait reconnaître le Messie, et la paix universelle qui devait régner au temps de son avènement ; caractères qui se sont parfaitement vérifiés en Jésus-Christ. L'univers ébranlé par les plus violentes commotions politiques, et retentissant longtemps du bruit effroyable causé par le choc des nations et la chute des empires, s'est tu tout à coup devant un petit enfant couché dans la crèche d'une misérable étable » (DHES 2 page 30-34) Rabbi David Kimhhi commente la fameuse prophétie d’Isaïe (Is 7,4) : « Et elle appellera. Ce verbe est à l'impératif. Le prophète ordonne que sa mère le nomme ainsi. Car dès le jour de sa naissance, vous aurez la paix, et Dieu sera avec vous. C'est pourquoi elle doit lui imposer le nom d'Emmanuel » (DHES 2 page 81 et 211)

La paraphrase chaldaïque de Jonathan-ben-Huziel parle de : « Dieu puissant, existant éternellement, Messie dans les jours duquel la paix sera très-grande sur nous » (LRC 2 - page 105) : « Dans les jours du Messie, la paix sera si grande sur la terre que le loup demeurera avec l’agneau (cf. Is 11,2) » (DHES 2 page 93)

Dans l'accomplissement chrétien,

Le Christ est venu sous le règne de l’Empereur Auguste, au temps de la plus grande paix romaine : 25 années de paix, sans aucune guerre ! Une trêve jamais vue, au cœur de laquelle est effectivement né le Prince de la Paix. Saint Luc nous apprend que le jour où naquit Jésus-Christ, Notre-Seigneur, les Anges chantant, et louant Dieu, firent entendre ces paroles : « Paix sur la terre aux hommes de bonne volonté (Lc 2,14) » (DHES 2 page 81)

À l’autre bout de l’Évangile le Christ ressuscité et glorieux se présente aux Apôtres dans la joie de Pâques avec ces simples paroles :

« Paix à vous » (Jn 20,19 ; 20,21 ; 20,26).

Il avait auparavant précisé le sens de ce cadeau :

« Pensez-vous que je sois apparu pour établir la paix sur la terre ? Non, je vous le dis, mais bien la division » (Lc 12,51) « Je vous laisse la paix ; je vous donne ma paix ; je ne vous la donne pas comme le monde la donne. Que votre cœur ne se trouble point. » (Jn 14,27). Nous sommes toujours dans le temps de la guerre, des persécutions et de la violence, mais le Christ nous donne cette paix inébranlable qui vient de lui : « Je vous ai dit ces choses pour que vous ayez la paix en moi. Dans le monde vous aurez à souffrir. Mais gardez courage ! J'ai vaincu le monde » (Jn 16,33).
Prophétie suivante
L’attente d’un Précurseur
Prophétie précédente
Intro 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30
Haut
de page
Par discrétion je ne communique que des prénoms et pas de nom
 
Je serai informé de la prise en charge de mon intention par email Mon prénom sera transmis à la personne qui priera pour mon intention