Une initative de l'Association
Marie de Nazareth

La promesse
faite à Jacob

Prophétie
précédente
Prophétie
suivante
La promesse
faite à Jacob

La première datation de la venue du Messie

« Le sceptre ne s’éloignera pas de Juda jusqu’à ce que vienne le Schilo et que les peuples lui obéissent » (Genèse 49,10)

Jacob est devenu est devenu l’héritier de la promesse divine après qu’il ait obtenu que son frère jumeau Ésaü lui cède son droit d’ainesse (Gn 25,31), et après qu’il ait, ensuite, avec l’aide de sa mère, Rebecca, réussi à faire que son père, Isaac, le bénisse spécialement à la place de son frère (Gn 27,27). Trois grands moments marqueront ensuite la vie de Jacob et seront l’occasion de fortes révélations messianiques : en fuyant la colère d’Esaü, Jacob part chez son oncle Laban, et il s’arrête en chemin pour dormir sur une pierre : c’est alors qu’il reçoit dans un songe, la vision d’une échelle qui relie la terre et le ciel (Gn 28,10-19) ; plusieurs années après, juste avant de retrouver son frère, Jacob lutte mystérieusement toute une nuit contre Dieu pour lui arracher sa bénédiction (Gn 32,23-33) : c’est là que le Seigneur change son nom et le baptise « Israël » ; enfin, tout à la fin de sa vie, il prononce de solennelles bénédictions sur ses douze enfants, prophétisant notamment que le Messie viendrait dans la tribu de Juda : « Le sceptre ne s'éloignera pas de Juda, ni le bâton de chef d'entre ses pieds, jusqu'à ce que le schilo (Messie) vienne et que les peuples lui obéissent » (Gn 49,8), prophétie qui sera encore confirmée quelques temps plus tard par le prophète Balaam : « Je le vois - mais non pour maintenant, je l'aperçois - mais non de près : un astre issu de Jacob devient chef, un sceptre se lève, issu d'Israël » (Nb 24,17)

Dans la tradition juive,

la figure de Jacob/Israël est évidemment fondamentale et fondatrice : c’est de ses 12 enfants que viennent les 12 tribus du Peuple saint, et c’est le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob qui accompagnera les juifs tout au long de leur histoire et qui leur donnera le Messie attendu. Dans le Talmud et les autres ouvrages des rabbins, et généralement dans la conversation des Juifs, le nom de Jacob est comme celui d’Abraham presque toujours accompagné des mots « notre père » : on dit « Jacob abinou », comme on dit « Abraham abinou » pour marquer une relation toute particulière. (cf. LRC 1 page 55)

Trois éléments prophétiques méritent d’être soulignés dans la vie de Jacob :

1. La pierre sur laquelle Jacob reposa sa tête symbolise le Messie

Tout au long de la Bible, le Messie sera figuré par une pierre :

La pierre que Jacob prend pour reposer sa tête est elle aussi d’abord reconnue comme une des figures du Messie, étant « dressée » avant de recevoir « une onction d’huile » (Gn 28,18). Et à cause de son rôle en cet instant solennel, les rabbins iront jusqu’à la présenter comme la pierre de fondation du monde (LRC 2 page 197-204).

2. L’échelle de Jacob est également une image du Messie

C’est une image du Messie lui-même, ce « troisième Temple » attendu qui ne sera pas « fait de main d’homme » mais qui sera « stable », qui « demeurera éternellement », « qui descendra spirituel, des cieux », « du ciel jusqu’à la terre ». (LRC 2 page 44 ; 52 ; 195 ; 230-5)

3. La prophétie de Jacob donne enfin la première datation de la venue du Messie

« Le sceptre ne s’éloignera pas de Juda, ni le législateur en sa postérité avant que ne vienne le schilo (un des noms du Messie) » – cf. DHES 1 page 173 : voilà ce qu’avait prophétisé Jacob (Gn 49,8), définissant ainsi une limite de temps pour la venue du Messie. Le Talmud précise :

« Le sceptre ne fera pas défaut pas en Juda ; ce sont, dit-il, les echmalotarques, princes de la captivité, en Babylone, qui tiennent le sceptre d'Israël ; et le législateur en sa postérité, ce sont les descendants de Hillel qui enseignent la religion à la multitude. » (Traité Sanhédrin fol 5. Recto).

« Mais, précise Paul Drach, ainsi qu'on le voit, le Talmud n'était pas prophète : il ne prévoyait pas que quatre cents ans plus tard le souffle d'un roi infidèle ferait disparaître et chaire et sceptre en Babylone. Maintenant il y a plus de dix siècles que Juda n'a plus de docteur-recteur, ni de prince echmalotarque ; et le Schilo, si ce n'est pas le Messie Jésus, où est-il ? » (DHES 1 page 174). Aujourd’hui en effet, les généalogies de la tribu de Juda et sa lignée royale sont perdues et inconnues. Il fallait donc que le Messie arrive avant cela selon la prophétie de Jacob qui précisait ainsi une limite pour l’époque de l’avènement du Messie ...

Dans l'accomplissement chrétien,

le Christ est bien lui-même la pierre angulaire, la pierre choisie, et c’est pourquoi à l’inverse de Jacob, il n’a lui-même pas de pierre « où reposer sa tête » (Mt 8,20). Il est également lui-même l’homme-Dieu qui relie la terre au Ciel, l’échelle de Jacob vers « le ciel ouvert », autour de laquelle « les anges montent et descendent » (Jn 1,51). Il est « le Lion de Juda » (Ap 5,5) qui a remporté la victoire et qui est venu au moment annoncé, lorsque les temps furent « accomplis » (Mc 1,15), avant que les archives du Temple ne soient définitivement détruites.

Prophétie suivante
La promesse qu’annonce la figure de Joseph
Prophétie précédente
Intro 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30
Haut
de page
Par discrétion je ne communique que des prénoms et pas de nom
 
Je serai informé de la prise en charge de mon intention par email Mon prénom sera transmis à la personne qui priera pour mon intention